L’Art de la guerre des Sexes

PIN

Le cinéma est un puissant moyen de véhiculer un message au même titre que le blog, la musique ou la peinture. En Côte d’Ivoire, le cinéma se révèle chaque jour un peu plus que la veille. Toutefois, il connaît des jours sombres par moment. Toutes ces questions relatives au cinéma n’ont pas été ignorées lors de la table-ronde à l’avant-première du nouveau film d’Olivier Kissita. Cette table-ronde a essentiellement traité du cinéma et de l’engagement qui s’en suit. Par ailleurs, Si je vous dis l’art de la guerre des sexes qu’est-ce que cela vous inspire ? Vous aurez l’occasion de me donner votre avis dans la suite de l’article.

Récapitulatif de la soirée

J’ai été invité hier à l’avant première du moyen métrage : l’Art de la guerre des Sexes du célèbre acteur et désormais réalisateur Olivier Kissita. C’était une soirée fun (agréable) qui a réuni environ 250 personnes à l’institut français d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Elle a débuté par une table-ronde autour du cinéma : les avantages, les obstacles, le cinéma engagé, le cinéma africain, le cinéma ivoirien, le financement, les subventions, etc…
Puis s’en est suivi la projection du moyen métrage réalisé par l’acteur. Une diffusion qui s’est faite sous de fortes réactions des téléspectateurs. Enfin, C’est par un échange avec le réalisateur par rapport au film qu’a pris fin ce programme. On a eu droit à des questions de qualité aussi bien de spécialiste en la matière que de simple passionné. Toutes aussi intéressantes les unes des autres, ces questions ont contribuées à éclairer la lanterne de tous les téléspectateurs.


Le moyen métrage : l’Art de la guerre des Sexes

Olivier Kissita s’insurge comme féministe dans “l’art de la guerre des sexes“. Il n’a cessé durant toute la soirée de nous encadrer sur sa volonté de parler et de valoriser la femme plus spécifiquement la femme noire tout en ne rabaissant pas la gent masculine à laquelle il appartient. Dans son film, il évoque la supériorité de la femme du fait de la procréation. De façon plus explicite, Si la femme devrait être supérieure à l’homme, ce serait par des atouts naturels dont ne serait doté aucun homme comme la procréation. Il défend sa thèse en y insérant de l’humour et de la colère. Je vous conseille vivement de le voir.

Mes recommandations

La question de la supériorité de l’homme sur la femme ou celle de la femme sur l’homme est un sujet à polémique dans toutes les sociétés encore plus dans les sociétés africaines. C’est également un sujet d’actualité dans ces sociétés dans lesquelles les femmes revendiquent et affirment de plus en plus leurs droits et leurs utilités. La guerre des sexes est plus que jamais engagée. Pour moi, la question de la supériorité de l’un sur l’autre ne peut être énoncé tout simplement parce que ses deux êtres sont complémentaires. Et vous ? Qu’est-ce que la question de la guerre des sexes vous inspire ? Êtes-vous pour la supériorité de la femme ou celle de l’homme ou êtes-vous plutôt pour la complémentarité ? Au plaisir d’échanger avec vous sur le sujet.

Comments (2)

  1. MarLu

    septembre 30, 2020 at 18 h 38 min

    Pour moi, c’est claire que l’homme et la femme se complète. S’il était question de supériorité de l’un par rapport à l’autre, je pense que Dieu n’aurait pas pris la côte de l’homme pour façonner la femme mais tout autre chose… Le simple fait que le Grand Barbu ait pris la côte fait que selon moi, l’homme et la femme doivent toujours être côte à côte, et donc être complémentaire, pour avancer ensemble.

    • HENRI MICHEL

      octobre 16, 2020 at 3 h 25 min

      Belle réflexion ! Je vais également dans ton sens.

Leave Your Comments